LBM – FRÉJUS vs ROYAN (playoffs match #4) ce samedi 23 (20h) à Sainte-Croix : QUATRE À LA MAISON !

Eh oui, on se retrouve déjà ce samedi soir, 23 mars, 20h halle Sainte-Croix pour le match #4 de la série de ¼ de finale qui oppose, depuis très exactement huit jours, les Pirates du ROYAN ATLANTIQUE VOLLEY-BALL, 4es de la saison régulière (12 victoires, 10 défaites) et les Centurions du FRÉJUS VAR VOLLEY, classés un rang plus loin avec le même ratio entre succès et revers.

Sainte-Croix doit porter ses joueurs

Les promus de la Charente-Maritime ont pris un indéniable avantage, en remportant sans coup férir et en ne lâchant qu’un seul set les deux premiers rendez-vous, disputés dans leur antre de l’Espace Cordouan. Avant-hier, dans la cité romaine cette fois, et malgré une affluence bien en-deçà de celles connues en fin de saison régulière – « on s’en doutait, clament en chœur Alexandre Bonnard et Olivier Conte, respectivement président et trésorier du club varois, pour un match programmé en pleine semaine. Beaucoup de potentiels spectateurs espéraient d’ailleurs que l’on gagnerait ce soir (jeudi) pour qu’ils puissent venir nous encourager samedi » – les Fréjusiens ont réduit leur handicap de moitié. Leur succès en quatre manches leur a ainsi permis de revenir à deux victoires à une (en faveur des Royanais), c’est un fait.

Faire bloc pour gagner le droit de disputer une “belle“ dans trois jours à Royan : telle est la mission fréjusienne ce samedi soir pour ce match #4 des 1/4 de finale des playoffs (© Ewa Gros Photography)

Les Fréjusiens toujours dos au mur !

Pour autant, le problème reste le même pour les joueurs de LOÏC GEILER que celui posé avant le match de jeudi dernier et que celui qui sera potentiellement face à eux mardi prochain (26 mars), à nouveau à Royan si “belle“ il devait y avoir entre les deux protagonistes. « Chaque match de playoffs se joue sous une énorme pression, atteste le capitaine SOANÉ FALAFALA. Nous-mêmes avons été en grosse difficulté, physique notamment, sur le match #1, avant d’être beaucoup mieux sur le second rendez-vous. Pour les Royanais, ce sera la même chose : samedi, ils n’auront plus la fatigue du déplacement dans les jambes, il y aura plus de répondant physique de leur part. » 

Car, pour les Royanais, l’ambition sera la même : gagner, pour conclure cette série jouée, rappelons-le, en trois matches gagnants ! Même s’ils savent pouvoir compter sur leur public et un Espace Cordouan sans nul doute à guichets fermés en cas de match décisif mardi prochain, les joueurs de Grégory Alleix feront, s’ils le peuvent, tout pour s’épargner un rendez-vous où le terme “couperet“ occupera tout son sens !

MVP du dernier match, CORENTIN SUC avait largement contribué à lancer les siens vers le succès

Fréjus : gagner pour garder l’espoir d’une “belle“,
Royan : gagner pour en finir sans passer par la “belle“

D’autant que les Maritimes retrouveront logiquement leurs absents de jeudi – Anthony Chaillou et Corentin Vieux qui n’avaient pu se libérer du point de vue professionnel, Jean Oriol n’avait pu quant à lui se rendre dans le Var en, raison d’un deuil familial – et s’appuieront toujours sur leur duo magique composé du pointu tunisien, Yassine Abdelhedi, et de leur attaquant belge, Martin Lallemand. Quand bien même ce dernier ait semblé assez émoussé sur la seconde moitié du match il y a 48 heures. Dans le même ordre d’idées, une petite incertitude pourrait peser sur le central camerounais Steve Boyomo, sorti en fin de partie, victime d’une « douleur au genou », aux dires mêmes du technicien charentais.

Mais pour Boyomo, les Royanais et tout autant les Fréjusiens, le maître-mot entre ces deux nouveaux rendez-vous rapprochés aura été RÉ-PU-PÉ-RA-TION. « Ça ne veut pas dire que l’on ne pas s’entraîner et toucher le ballon, confiait après le match de jeudi Loïc Geiler. Tactiquement en revanche, ce sera en vidéo. » 

L’énergie, l’envie, la gnak… : autant d’éléments dont il faudra faire montre aux Fréjusiens pour s’imposer. Également valable pour les Royanais, dont acte !

Tragédie en 4 ou 5 actes ?

Pour Corentin Suc – MVP du match #3, et lanceur de la révolte locale même s’il avouait modestement après coup, « je ne suis pas un faiseur de miracles, je connais mon niveau, j’ai essayé d’apporter un peu de folie et de magie et ç’a marché, tant mieux »  –, et ses coéquipiers, ils savent aussi qu’ils auront un autre atout à sortir de leur manche, le public. Attendus nombreux – tout un chacun espère que Sainte-Croix fera le plein ce samedi soir –, les supporters auront un rôle crucial pour aller chercher la “belle“. Car, même si la gagne pourrait ne se révéler être qu’un sursis de 72 heures supplémentaires, personne à Fréjus n’entend voir la saison se terminer dès 22h ce soir…

Quoi qu’il arrive, que Royan s’impose ce soir ou mardi, que Fréjus l’emporte ce soir et mardi, un élément est sûr : la déception sera immense pour le vaincu…

ATVARS OZOLINS semble revenir en forme au meilleur moment pour le Fréjus Var Volley

_________________________________________________________________________________________

LIGUE B MASCULINE (playoffs – match #4) :
FRÉJUS VAR VOLLEY vs ROYAN ATLANTIQUE VB

Samedi 23 mars, 20h, salle Sainte-Croix – Entrée : 8 € (Gratuit -10 ans) – Buvette et snack sur place

FRÉJUS VAR VOLLEY

1. Malco GHIO – libero (19 ans, 1,78 m)
2. Lucas SOLDNER – passeur (25 ans, 1,87 m)
3. Corentin SUC – passeur (29 ans, 1,84 m)
6. Soané FALAFALA – RA/libero (31 ans, 1,98 m)
7. Wyllan ANNICETTE – pointu (23 ans, 1,94 m)
9. Guillaume RESPAUT – libero/RA/passeur (17 ans, 1,82 m)
10. Joshua MARTY – pointu (21 ans, 2,00 m)
11. William NYACK-MINYEM – central (23 ans, 1,99 m)
12. Jérôme CLÈRE – RA (33 ans, 1,95 m)
14. Timothé BONNEL – RA/central (18 ans, 1,95 m)
15. Jean-Philippe SOL – central (38 ans, 1,98 m)
17. Atvars OZOLINS (Lettonie) – RA (25 ans, 1,96 m)
18. Romain BRÉGENT – central (22 ans, 1,99 m)

Entraîneur : Loïc GEILER (39 ans)

ROYAN ATLANTIQUE VOLLEY-BALL

1. Anthony CHAILLOU – libero (28 ans, 1,75 m)
2. David GUELLE – passeur (33 ans, 1,98 m)
3. Corentin VIEUX – central (34 ans, 1,96 m)
4. Joseph-Hervé “Steve“ BOYOMO (Cameroun)- central (35 ans, 2,06 m)
5. Martin LALLEMAND (Belgique) – RA (23 ans, 1,97 m)
6. Raphaël CHAUSSENDE – pointu (33 ans, 1,94 m)
8. Cyril CARLU – RA (34 ans, 1,89 m)
9. Yassine ABDELHEDI (Tunisie) – pointu (24 ans, 2,06 m)
10. Tcheni PETRO – RA (32 ans, 1,97 m)
12. Thiebault BRUCKERT – central (32 ans, 1,97 m)
14. Julien PASQUIER – libero (20 ans, 1,75 m)
15. Valentin BEZAULT – passeur (29 ans, 1,89 m)
17. Jean ORIOL – RA (33 ans, 1,86 m)

Entraîneurs : Grégory ALLEIX (51 ans)

ROYAN mène la série 2-1. Série en trois matches gagnants.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media

Les plus populaires

Get The Latest Updates

Subscribe To Our Weekly Newsletter

No spam, notifications only about new products, updates.

Categories

Fréjus Var Volley

Sur le même sujet