LBM J22 – FRÉJUS renversé en Bretagne, relégué à la 5e place, affrontera ROYAN en playoffs !!! 

En cédant 12-15 dans le 5e set, le FRÉJUS VAR VOLLEY a perdu très gros en Bretagne ce samedi à l’occasion de la 22e journée de championnat, scellant la saison régulière et le programme des playoffs. Un point au classement, mais un point qui vaut plus que cela. Parce qu’il engendre la perte d’une place au profit du ROYAN ATLANTIQUE VOLLEY-BALL, et surtout l’avantage du terrain en quarts de finale face à ces mêmes Charentais.

La frustration règne

Et les regrets seront d’autant plus grands que, pendant une bonne partie de la soirée, les choses se présentaient au mieux pour les joueurs de LOÏC GEILER. Alors que Cannes avait joué le jeu jusqu’au bout et assuré sa 1ère place finale en atomisant Cambrai (3-0 à 22, 29 et 10), CLÈRE et les siens menaient (22 points et le seul ace varois de la soirée) deux manches à une (25-27, 25-17, 25-22) et encore 4-0, 9-4, 13-8 dans le set #4. Dans le même temps, à l’autre bout (sens horizontal) de la France, Nancy avait pris un set d’avance sur son visiteur charentais (25-20, 18-25, 33-31).
Les Lorrains mèneront encore (10-6) jusqu’à 13-11 avant d’être rejoints à 2 partout (25-22). Même le set décisif semblait tourner pour Krisko (29 pts), Patak (20 pts) et leurs partenaires (10-7 et 13-12). Malheureusement (pour Fréjus), Martin Lallemand et le MVP de la rencontre, Yassine Abdelhedi (43 points à eux deux) permettaient aux Royanais d’aller chercher leur Graal. À savoir une qualification pour les playoffs obtenue grâce à une 4e place finale et 12 victoires : une saison énorme pour le promu de dernière minute, “Petit Poucet“ de la division en termes de budget et à qui beaucoup (dont nous-mêmes, mea culpa) prédisions un aller-retour rapide vers le championnat ÉLITE.

Le job bien fait… à 90 %

« On n’a pas su tuer le match au moment crucial, analysait après coup ce dimanche le président ALEXANDRE BONNARD. D’autant plus dommage qu’à cet instant où nous comptions cinq points d’avance dans le set #4, eux-mêmes (les Rennais, Ndlr) semblaient ne plus y croire. Et puis, comme souvent en volley, une erreur, un ballon défendu, la dynamique qui s’inverse, le public qui pousse et on perd le fil. Ils ont fait le job, à 90 % on dira, mais on est #5 au final. »

Le ROYAN ATLANTIQUE VOLLEY-BALL avait joué en octobre dernier son premier match en Ligue contre FREJUS. Vendredi prochain, les Pirates charentais joueront leur premier match… de playoffs en Ligue B contre le même adversaire varois

Aller gagner à Royan : le gros défi !

À ce jour donc, il n’est pas encore l’heure de faire le bilan de la saison. Car une seconde partie de championnat commence en fin de semaine. Simplement, avant l’entame de ces playoffs (voir programme et calendrier ci-dessous), c’est donc un exploit hors de ses bases – si possible à l’occasion de l’un des deux premiers matches – que devra accomplir l’équipe azuréenne pour renverser l’avantage perdu du terrain. Mais, dans un Espace Cordouan (1300 places) qui jouera probablement à guichets fermés et proposera une ambiance incandescente pour pousser les siens, face à une équipe qui n’y a cédé qu’à trois reprises (Ajaccio, Cannes et… France Avenir) et surtout n’aura absolument rien à perdre, FRÉJUS ne partira (plus) avec les faveurs des pronostics. « C’est un gros défi qui s’offre à nous maintenant. Tout va se jouer à l’envie maintenant. Hors les deux premiers, les clubs 3 à 8 se valent, il y a une forte homogénéité et on va avoir de belles affiche », continue le président.

3 matches à gagner, 5 chances !

L’ordre des matches eut été inversé, l’on aurait donné 60 % de chances à FALAFALA et ses coéquipiers de passer en demi. Avec cette dernière surprise survenue samedi, ces chances sont sans doute repassées sous la barre des 50 % (et même à 40 % pour tout dire). Nonobstant le fait que c’est aujourd’hui un tout autre championnat qui commence. « Je préfère avoir perdu l’avantage du terrain mais sur cette série en cinq matches gagnants. Plutôt que ce que l’on avait vécu il y a deux saisons face à Illac. »

Quoi qu’il en soit : les joueurs ont maintenant le sort de cette saison entre leurs mains. À eux de nous faire mentir et d’aller chercher un et/ou deux succès dès vendredi et/ou dimanche prochain !!!

Pour SOANE FALAFALA et ses partenaires, se souvenir du match retour contre Royan, KOFANE BOYOMO et GUELLE, enlevé en à peine plus d’une heure : c’était le premier match de cette année 2024

_________________________________________________________________________________________

LBM 2023-24 : APRÈS LA SAISON RÉGULIÈRE, AVANT LES PLAYOFFS

-> LES PLAYOFFS (Quarts de finale, au meilleur des cinq matches, trois matches gagnants)
• Cannes – Mende (match A)
• Ajaccio – Martigues (match B)
• Cambrai – Saint-Quentin (match C)
• Royan – FRÉJUS (match D)

-> LES PLAYOFFS (le programme des ¼)
Match #1 : vendredi 15 mars (chez le mieux classé)
Match #2 : dimanche 17 mars (chez le mieux classé)
Match #3 : jeudi 21 mars (chez le moins bien classé)
Match #4 (si besoin) : samedi 23 mars (chez le moins bien classé)
Match #5 (si besoin) : mardi 26 mars (chez le mieux classé)

-> LES PLAYOFFS (Demi-finales, au meilleur des trois matches, deux matches gagnants)
Les 5 et 9 avril (match #3 si besoin le 13 avril)
Matches #1 et #3 (si besoin) chez le mieux classé, match #2 chez le moins bien classé
• Vainqueurmatch A – Vainqueur match D
• Vainqueurmatch B – Vainqueur match C

-> LES PLAYOFFS (Finale, matches aller-retour et set en or de 15 pts si besoin au match #2)
• Les 17 et 21 avril (match retour chez le mieux classé)

_________________________________________________________________________________________

Un règlement qui ne donne pas la part belle au sportif !

Pour l’anecdote, nous avons refait le classement (ci-dessous) sans tenir compte des pénalités de points (-1 pt après appel pour Fréjus, -2 pour Saint-Quentin et Rennes, -5 pour Mende), et l’on s’aperçoit que les deux grands perdants sont dans ce cas Fréjus et Mende, deux clubs alors… qui auraient été adversaires au stade des quarts de finale de ces playoffs ! « Avec cette règle, on a un peu l’impression de subir la double peine. Car, même avec la défaite, on terminait 3e à la faveur d’un meilleur ratio points face à Cambrai (même nombre de victoires, même ratio sets, Ndlr). Maintenant, il y a ce point de pénalité qui nous fait perdre deux places. C’est la règle, on l’accepte bien sûr, mais ça enlève du mérite au sportif. Ça ajoute encore de la frustration, pour le club, le staff, les joueurs, les partenaires… »
Et que dire de cette règle du côté de Rennes qui, sans les deux points de pénalité reçus, se serait maintenu au détriment de Nancy, ce qui n’aurait rien d’utopique d’un strict point de vue sportif, avec deux victoires bretonnes supplémentaires (7 vs 5)…
Maintenant, avec des scies… on coupe du bois…

CLASSEMENT LIGUE B (sans les pénalités de points infligées par la DNACG) :
1. Cannes, 54 pts ; 2. Ajaccio, 51 pts ; 3. FRÉJUS, 35 pts ; 4. Cambrai, 34 pts (12 victoires, 1,02 au ratio sets) ; 5. Royan, 34 pts (12, 0,93) ; 6. Mende, 34 pts (11, 1,12) ; 7. Saint-Quentin, 34 pts (11, 1,08) ; 8. Martigues, 31 pts ; 9. Reims, 25 pts (8, 0,82) ; 10. France Avenir 2024, 25 pts (8, 0,69) ; 11. Rennes, 20 pts ; 12. Nancy, 18 pts.

En gras, les équipes qui auraient gagné une (ou des) place(s), en italique, celles qui en auraient perdues…

Rappelons les critères règlementaires en cas d’égalité au classement (par ordre prioritaire) :



Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media

Les plus populaires

Get The Latest Updates

Subscribe To Our Weekly Newsletter

No spam, notifications only about new products, updates.

Categories

Fréjus Var Volley

Sur le même sujet