LBM – J2 – face à AJACCIO ce samedi 28 (18h) : pas de pression… mais il faut gagner !

Il n’a pas eu besoin de beaucoup de temps pour analyser le mauvais départ de ses ouailles samedi dernier, largement dominés en terre charentaise (0-3, à 22, 16, 21) pour l’ouverture de cette campagne 2023-2024. LOÏC GEILER, coach fréjusien, a très vite analysé ce revers comme « un mix de pas mal de choses qui ne sont pas allées. À commencer par un manque d’agressivité. Le fait d’aller chez un promu a peut-être joué. Sans doute n’a-t-on pas suffisamment considéré que nous jouions à l’extérieur, qu’il allait falloir livrer une vraie bataille. Nous avons été absents dans ce domaine ».

Alors que JELLE RIBBENS (ci-dessus) effectuera son retour au poste de libero, ATVARS OZOLINS (en haut) et les volleyeurs fréjusiens doivent faire oublier la déroute subie en terre charentaise

Ça doit être « une leçon d’humilité »

Dans le même ordre d’idées, Fréjus s’avançait avec un libero, MALCO GHIO, passant d’un coup d’un seul d’un match de N3 à une confrontation professionnelle de Ligue B. Un “maillon faible“, « totalement inhibé, ce qui se comprend aisément », vite ciblé par les Royannais, « on a voulu compenser mais ça n’a pas fonctionné ». Partis « dans une mauvaise dynamique », les Varois ont qui plus est fait face à « une très bonne qualité de réception adverse, que l’on n’espérait pas à ce niveau, nous n’avions pas été efficaces au bloc avec des postes 4 à qui nous aurons laissé trop de libertés »… 

« On n’attendait pas une telle opposition, il faut le reconnaître. Maintenant, cela doit nous servir de leçon, y compris d’humilité, car c’est un peu ce qui nous attend tout au long de la saison. »

Près de sept mois après… et toujours contre Ajaccio

Dès ce samedi soir même – attention le match débute à 18h, pour laisser le temps aux amateurs d’Ovalie de rentrer à la maison pour regarder la finale de la Coupe du monde – face aux Corses d’Ajaccio, l’une des belles surprises de la saison écoulée, passés tout près de sortir le futur champion en quarts de finale, sortis au bout du match #5 non sans avoir mené 2-1.
L’équipe de THÉO CONRÉ fait d’ailleurs aujourd’hui toujours figure d’outsider de cette cuvée 2023-2024. Un premier choc donc, « face à un public et des partenaires » en manque – le dernier rendez-vous officiel à Sainte-Croix remonte au 4 mars… face à Ajaccio -, « où nous devrons rester maîtres de notre cheminement ».

Théo Conré et les Ajacciens avaient subi la révolte fréjusienne la saison passée à Sainte-Croix. C’était l’avant-dernier match de saison régulière pour le club varois…

L’entraîneur du FVV ne veut pas tirer la sonnette d’alarme après cette entame manquée. « Je sais que c’est un groupe qui va monter en puissance. Je ne m’inquiète pas. Nous avons pu analyser cette défaite, pu bien en parler, sans se cacher, ce qui n’était pas toujours le cas l’an dernier. Ça aide à se relâcher et à repartir de bon pied. »

Ribbens, libero de retour

C’est effectivement le moins que l’on attend avec – comme nous l’avons supputé dans notre article lui étant consacré et comme l’a laissé entendre Loïc Geiler, « c’est une quasi-certitude » – , le retour attendu du titulaire au poste de libero, JELLE RIBBENS. Autant pour (r)assurer la réception fréjusienne que pour libérer d’un poids certain le jeune MALCO qui en profitera pour apprendre encore.

Le public varois, sevré de match officiel depuis sept mois, aura lui aussi un rôle à jouer ce samedi soir pour aider les siens à aller quérir leur premier succès de la saison

Ajaccio s’attend à voir une « bête blessée »

Avec surtout une énorme envie de l’ensemble du groupe varois, après « une défaite où ce n’était vraiment pas nous », a justement constaté l’international belge. Mais le club de l’Île de Beauté – qui a « mené une belle préparation et bien démarré le championnat » (victoire 3-1 face à Reims), dixit Théo Conré, s’attend bien à « une réaction » de son hôte du soir. Et l’ancien attaquant varois d’ajouter , « c’est sûr, on sait qu’on va jouer une bête blessée. Mais après notre bel exercice l’an dernier, le club veut franchir un cran et nous visons clairement les play-offs et même le TOP 4 pour avoir l’avantage du terrain ». Même si le GFCA avait eu « mené 2-1 en quarts et balle de match contre Illac » en jouant 3 matches à l’extérieur.
Même si Conré craint davantage Cannes – « malgré le dernier rebondissement cette semaine » (lire ci-après) – ou encore Grand Nancy, qui « va être costaud », il sait aussi qu’il ne faut jamais crié victoire. « À Fréjus, ça va être très compliqué. Il n’y aura aucun match facile. Nous-mêmes avons constaté qu’en dépit de son statut de promu, Reims avait du répondant. »

La confrontation du jour pourrait en tout cas être non seulement spectaculaire mais également très rude. Rendez-vous à 18h ce samedi !

_________________________________________________________________________________________

LIGUE B MASCULINE (J2) : FRÉJUS VAR VOLLEY vs GFC AJACCIO VB

Samedi 28 octobre, 18h, salle Sainte-Croix – Entrée : 5 €, Gratuit -12 ans – Buvette et snack sur place

FRÉJUS VAR VOLLEY

1. MALCO GHIO – libero (19 ans, 1,78 m
2. LUCAS SOLDNER – passeur (24 ans, 1,87 m)
3. CORENTIN SUC – passeur (29 ans, 1,84 m)
4. JELLE RIBBENS (Belgique) – libero (31 ans, 1,85 m)
6. SOANÉ FALAFALA – RA (30 ans, 1,98 m)
7. WYLLAN ANNICETTE – pointu (22 ans, 1,94 m)
10. JOSHUA MARTY – pointu (21 ans, 2,00 m)
11. WILLIAM NYACK-MINYEM – central (22 ans, 1,99 m)
12. JÉRÔME CLÈRE – RA (33 ans, 1,95 m)
14. TIMOTHÉ BONNEL – RA/central (18 ans, 1,95 m)
15. JEAN-PHILIPPE SOL – central (37 ans, 1,98 m)
17. ATVARS OZOLINS (Lettonie) – RA (24 ans, 1,96 m)
18. ROMAIN BRÉGENT – central (21 ans, 1,99 m)
19. THÉO DELBE – central/pointu (19 ans, 1,96 m)

Entraîneur : LOÏC GEILER (39 ans)

GFC AJACCIO VOLLEY-BALL

1. SERGIUSZ SERAFIN (Pologne) – passeur (18 ans, 1,95 m)
3. ANTOINE CARRENO – libero (29 ans, 1,84 m)
4. CELIAN TALON – central (18 ans, 1,95 m)
5. VICTOR SOCIÉ – RA (21 ans, 1,90 m)
6. FLORIAN LACASSIE – RA (32 ans, 1,97 m)
7. THÉO CONRÉ – RA (26 ans, 1,92 m)
8. ALEXANDRE LAMIABLE – passeur (19 ans, 1,87 m)
9. HUGO GUIGNARD – RA (21 ans, 1,96 m)
10. DANIEL MARTINS DE PINHO (Brésil) – pointu (25 ans, 1,96 m)
11. SÉBASTIEN ROATTA – central (27 ans, 2,02 m)
12. VINCENT MABIALA (République du Congo) – central (26 ans, 2,04 m)
13. THOMAS GILL – passeur (23 ans, 1,96 m)
14. LOUIS PERLADE – libero (19 ans, 1,80 m)
17. KILLIAN WEIDNER – central (26 ans, 2,03 m)
18. KHALED BOUALLÈGUE– pointu (19 ans, 2,03 m)
GIOVANNI FACCIN (Brésil) – central (20 ans, 2,03 m)

Entraîneur : FRÉDÉRIC FERRANDEZ (48 ans)

________________________________________________________________________________________

• CANNES TOUJOURS DANS LA TOURMENTE. On avait bien cru, après les péripéties de l’été et l’annonce de la délivrance de l’agrément pour évoluer en Ligue B (suite à l’avis favorable émis par le CNOSF après l’appel interjeté par le club de la Croisette), que les Dragons cannois laissaient enfin derrière eux leurs ennuis financiers. Il semble qu’il n’en soit pas tout à fait ainsi, la CACCP (Commission d’aide et de contrôle des clubs pros) ayant été à nouveau saisie par la Ligue pour réexaminer le dossier cannois. Des documents complémentaires ont ainsi été demandés au club champion de France de LAM (2022). Leur étude par la CACCP a engendré plusieurs mesures administratives pour la saison en cours, dont un encadrement de la masse salariale, une interdiction totale de recrutement, une interdiction de participation aux play-offs (à titre conservatoire), une rétrogradation administrative (à titre conservatoire également). Une nouvelle audition (par la CACCP) du club azuréen est d’ores et déjà programmée le 28 novembre prochain.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media

Les plus populaires

Get The Latest Updates

Subscribe To Our Weekly Newsletter

No spam, notifications only about new products, updates.

Categories

Fréjus Var Volley

Sur le même sujet