Élu pour le 2e tour de Coupe de France, avant le championnat à Martigues samedi, Cap’Tain Soané fait le point !

Retour sur les parquets du championnat ce samedi pour les volleyeurs fréjusiens, qui effectuent leur plus court déplacement de l’année, du côté de Martigues. Deux adversaires qui se connaissent parfaitement et sont à égalité de points à la 3e place du championnat. Après la trêve des confiseurs, la victoire rassurante en Coupe de France pro devant Saint-Quentin samedi dernier, Soané Falafala, capitaine fréjusien et libéro face aux Picards, dresse le bilan et annonce les perspectives.

– Soané, tout d’abord, meilleurs vœux à toi et tous tes proches pour cette nouvelle année.
Soané Falafala :
« Meilleurs vœux à vous et à tout le monde. Que cette année vous apporte ce que vous désirez et, au titre du Fréjus Var Volley, tout d’abord une belle deuxième partie de saison.

– Justement, la reprise du championnat, c’est ce samedi, à Martigues. Mais la reprise de la compétition a eu lieu la semaine passée avec un tour de Coupe face à Saint-Quentin. Cette Coupe de France (** – prochain tour le 25 janvier, toujours à Sainte-Croix, face à Mende) constitue-t-elle un objectif pour Fréjus ?
SF :
Comme l’on dit, on prendra match après match. On va déjà essayer de gagner ce deuxième match, quelques jours avant Saint-Nazaire et on verra ensuite. Mais c’est toujours bien de sortir un peu de la routine du championnat.

– Vous êtes partis en vacances sur une très mauvaise contre-performance à France Avenir (défaite 2-3) ?
SF : (sourire)
Oui, on ne l’oublie pas, rassure-toi. Mais il ne faut pas rester sur ce revers et enclencher une nouvelle dynamique.

– Pour autant, on ne peut pas ne pas évoquer cette défaite, qui gâche la grosse perf’ cette fois, 48 heures plus tôt, en terre nancéienne. Comment expliques-tu ces “irrégularités dans votre niveau de performances ?
SF :
Quand tu fais le bilan de la première partie de saison, on est dans les clous, à savoir dans le Top 4 et même sur le podium (*). Et puis, c’est la première fois depuis que Fréjus est en Pro B que l’on se retrouve avec un ratio de victoires positif à la trêve de Noël.
Alors, oui, il y a eu deux grosses contre-perf’, contre Ajaccio (0-3, à 25, 26, 22) et cette défaite à France Avenir. Face aux Corses, on mène quasiment à chaque fois, mais on ne parvient pas à finir les sets, ce sont de petits détails mais ça arrive au pire moment et on prend 3-0 sec ! Face au CNVB, la perte du 4e alors qu’on menait 2-1 nous fait mal…

– Une explication à ce fait de ne pas savoir tuer un match. Loïc Geiler, votre entraîneur, veut des mecs plus “tueurs“ sur le terrain, qui ne paniquent pas sur ces points importants. Car là, le problème est mental non ?
SF :
C’est sûr, on pense tenir les matches, on pense avoir les sets, on pense que ça va le faire… On doit passer un cap, on travaille pour cela…

– Effectivement parce qu’en face, à chaque fois, il y a un adversaire qui ne lâche pas. En plus, si on regarde Illac, on sait que vous pouvez le faire…
SF :
Oui, mais on n’est pas assez méchants, c’est la seule explication que je puis donner.

– Un peu dans le même ordre d’idées, et un peu chronique aussi : Loïc a souvent fait la remarque et regrette que vous ayez du mal à rentrer dans un set. Pourquoi ?
SF :
On est un petit diesel, mais c’est vrai que l’on doit souvent courir après le score et, peut-être justement, on le paie à d’autres moments du set...

– Après le départ d’Aleksander Szot, Loïc t’a confié le brassard de capitaine. Un rôle que tu prenais très au sérieux, on se souvient de mots dès le début de saison… Toujours satisfait d’avoir hérité du brassard ? Quel regard portes-tu sur ces six mois ?
SF :
Je ne sais pas si j’ai fait le job. Mais je prends ce rôle très au sérieux. Avec tous les changements, il fallait bien intégrer les nouveaux, dont les étrangers. Je pense que, de ce point de vue, c’est OK. Moi, j’essaie de me donner à fond et je les exhorte à faire de même. Mais ils s’investissent, c’est good. Non, je pense que le groupe vit bien, sur le terrain, aux entraînements, en dehors, y compris dans les coups durs que nous avons eu à affronter…

Un grand merci à Soané Falafala pour sa disponibilité et son franc-parler…

__________________________________________________________________________________________________________________________

(*) Fréjus pointe actuellement à la 3e place du classement, avec 18 points (7 victoires, 4 défaites), à égalité de points avec Martigues qui compte néanmoins un match en moins (6 victoires, 4 défaites), et un point d’avance sur Saint-Quentin (“seulement“ 9 matches au compteur, 6 gagnés). Mais cette place des joueurs de l’est-Var sur le podium ne tiendra déjà plus dès que le match Saint-Quentin vs Martigues, initialement programmé le 21 décembre dernier, aura été rattrapé.

__________________________________________________________________________________________________________________________

(**) Encore deux tours et on y est. Sous-entendu dans la perspective de jouer une Ligue A pour le compte de la Coupe de France pro. Vainqueurs de Saint-Quentin samedi dernier (3-1), les Fréjusiens se retrouvent élus pour le 2e tour de la compétition, le mardi 25 février, et ils ont de plus le “bonheur“ de laisser le toujours fatiguant voyage en Lozère à leurs adversaires puisque c’est le Mende VL qui viendra dans l’Est-Var.
Vainqueur au set décisif (15-13) d’Avignon, Martigues accueillera Rennes. Deux autres duels entre pensionnaires de Ligue B complètent le programme de ce Tour#2, Gaz’ Ajaccio vs Rennes et un alléchant Saint-Nazaire vs Nancy !

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media

Les plus populaires

Get The Latest Updates

Subscribe To Our Weekly Newsletter

No spam, notifications only about new products, updates.

Categories

Fréjus Var Volley

Sur le même sujet