J4 Ligue B ce samedi 30 octobre, 20h, Sainte-Croix : le présent, remettre France Avenir au passé

Il est une équipe contre qui l’on espère toujours engranger le maximum de points. Un état de fait très vrai en Ligue A féminine, déjà beaucoup moins en Ligue B masculine.
Cet adversaire “facile“ serait donc France Avenir 2024, anciennement dénommé Centre national de volley-ball, basé en Hérault (à Castelnau-le-Lez, banlieue de Montpellier) et qui rassemble les pépites du volley tricolore de demain.
Et c’est précisément cette équipe qui débarque ce samedi dans l’est-Var pour y affronter le Fréjus Var Volley, rencontre “inversée“ à savoir que ce match aller était initialement prévu à Montpellier, le retour à Fréjus… le dernier week-end avant Noël. Soit à une période où, on le sait, le FVV ne peut disposer de sa salle, celle-ci étant systématiquement retenue pour les festivités de fin d’année. D’où l’inversion de l’ordre des rencontres et le fait que Fréjus, après Saint-Jean d’Illac samedi dernier, avant Martigues samedi prochain, évoluera par trois fois devant son public en trois semaines.

Pour le coach varois Loïc Geiler, les six points abandonnés aux jeunes du Pôle France l’an passé ne doivent pas se reproduire !

Une exceptionnelle génération 2002 !

Et après la belle réaction d’orgueil et de caractère montrée face aux Aquitains par les partenaires de Cap’tain Soané Falafala et du maître des lieux du soir, Corentin Suc, tout le monde se dit que trois nouveaux points vont facilement tomber dans l’escarcelle fréjusienne.
C’est exactement ce que l’on pensait l’année passée, un tout petit peu plus tard dans la saison, lorsque Théo Conré (sans doute ménagé ce samedi) et ses coéquipiers accueillaient France Avenir au sortir de deux succès à l’extérieur, à Martigues (3-1) puis à Mende (3-2). Résultat, un non match des Varois (peut-être un peu de suffisance aussi sur le coup) et une défaite 3-1 qui ne devait rien à personne. Sauf peut-être à des garçons aujourd’hui pensionnaires de clubs de l’Élite, voire véritables acteurs, tel un Kellian Morra Paes (paris, un Antoine Pothron (Toulouse) ou encore un Thibault Loubeyre (Tourcoing). Joueurs auxquels l’on peut rajouter Victor Socié (Narbonne) alors que Thimoté Paulin et Martin Djordjevic ont trouvé place dans les rotations d’Illac et Rennes en Ligue B. Hilir Henno, fils de son père, a pour sa part rejoint une université californienne (UC Irvine).

Le pointu russe de l’équipe fréjusienne sera attendu après une prestation manquée lors du match face à Illac, malgré ses 22 points au final

Les “petits“ d’hier aux commandes aujourd’hui

Tous ces noms, tous ces garçons sont surtout issus d’une formidable et prometteuse génération 2002 (hors Loubeyre né en 2001). Ce que n’est pas encore la beaucoup plus tendre (pour l’instant) promo’ 2003, qui compose aujourd’hui le groupe du Centre national.
Pour la moitié des jeunes qui découvrent l’antichambre de l’Élite, si l’on excepte les Chaboissant, Canovas, Bouchez, Taramini, Louis-Marie ou encore Tom Lavigne, incorporés à l’effectif l’an passé et aujourd’hui leaders de leur formation.

L’ancien joueur des Spacer’s de Toulouse a perdu des points dans son “match“ avec Corentin Suc pour l’organisation du jeu fréjusien : un problème de riche pour Loïc Geiler…

2020 : 6 points pour France Avenir, ça ne passe pas pour Geiler !

Pour autant, au sortir de la magnifique victoire contre Illac, le coach Loïc Geiler se projetait déjà sur cette réception des “jeunes pousses“ du CNVB. Car la double défaite de la saison passée – Fréjus avait également été battu au match retour sur le même score (1-3), soit deux (et 6 points) des trois victoires de France Avenir sur l’ensemble de la campagne, Ndlr – semble lui être restée en travers de la gorge. Donc pas question, cette année où les ambitions varoises ne sont pas uniquement de se qualifier pour les play off mais bien de finir dans le Top 4 de la saison régulière, de perdre des points en route contre les Héraultais !
Le message est clair ! Les restants de l’an dernier (Fala, Conré, Suc, Maccaro, Halagahu) sauront certainement le retranscrire auprès de leurs partenaires…

Tout comme le passeur du Fréjus Var Volley, le central norvégien Petter Otsvik, sans faire un mauvais match, a fait les frais de la belle entrée de Yousri Anegay contre l’ASI : qu’en sera-t-il ce samedi face à France Avenir ?

VOLLEY-BALL – JOURNÉE 4 LIGUE B MASCULINE
FRÉJUS VAR VOLLEY vs FRANCE AVENIR 2024
Samedi 30 octobre, 20h salle Sainte-Croix
Organisation : Fréjus Var Volley – Entrée : 5 € (buvette sur place)
Pass sanitaire valide – port du masque obligatoire

=> FRÉJUS VAR VOLLEY

  • N°1 – Evgueny Karpinskii (Russie), 25 ans, pointu, 2,02 m
  • N°3 – Lucas Soldner, 22 ans, passeur, 1,86 m
  • N°3 – Corentin Suc, 27 ans, passeur, 1,88 m
  • N°5 – Daniel Maccaro Tortajada (Espagne) ,27 ans, central, 1,98 m
  • N°6 – Soané Falafala, 28 ans, réceptionneur/attaquant, 1,98 m
  • N°7 – Théo Conré, 24 ans, réceptionneur/attaquant, 1,92 m
  • N°8 – Ostvik Petter (Norvège), 23 ans, central, 1,98 m
  • N°9 – Yousri Anegay, 25 ans, central, 1,99 m
  • N°10 – Johan Vahter (Estonie), 25 ans, libero, 1,90 m
  • N°17 – Ozolins Atvars (Lettonie), 22 ans, réceptionneur/attaquant, 1,96 m
  • N°19 – Pierre Halagahu, 20 ans, réceptionneur/attaquant, 1,96 m
  • Entraîneur : Loïc Geiler ; Adjoint : Jason Haldane

=> FRANCE AVENIR 2024

  • N°1 – Simon Gill, 17 ans, passeur, 1,87 m
  • N°2 – Liam Varier, 18 ans, passeur, 1,83 m
  • N°3 – Anatole Chaboissant, 18 ans, passeur, 1,84 m
  • N°4 – Tom Lavigne, 19 ans, pointu, 1,95m
  • N°5 – Axel Michel, central,
  • N°6 – Lohan Lefaivre, 18 ans, pointu, 1,87 m
  • N°7 – Louis Sakanoko-Nadirian, 18 ans, réceptionneur/attaquant, 1,90 m
  • N°8 – Nathan Féral, 18 ans, réceptionneur/attaquant, 1,96 m
  • N°10 – Marius Paumelle, 18 ans, central, 1,96 m
  • N°11 – Simon Magnin, 18 ans, central, 1,95 m
  • N°12 – Enzo Blanc, 18 ans, libero, 1,80 m
  • N°13 – Mattéo Martino Gauchi, 18 ans, libero, 1,85 m
  • N°14 – Nathan Canovas, 18 ans, pointu, 1,92 m
  • N°15 – Audric Taramini, 19 ans, central, 2,00 m
  • N°16 – Alexandre Bouchez, 18 ans, réceptionneur/attaquant, 1,95 m
  • N°17 – William Louis-Marie, 20 ans, central, 2,02 m
    Entraîneur : Éric Daniel

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media

Les plus populaires

Get The Latest Updates

Subscribe To Our Weekly Newsletter

No spam, notifications only about new products, updates.

Categories

Fréjus Var Volley

Sur le même sujet